Domaine Lacroix-Vanel

Travail artisanal, vendanges manuelles, agriculture biologique.

Notre domaine

Les vignes

Les cépages :

  • Syrah, Grenache, Cinsaut et Mourvèdre pour les rouges.
  • Grenache blanc et Roussanne pour les blancs

Le mode de culture est destiné à produire une matière première la plus qualitative possible tout en respectant l’environnement. Des haies et des arbres sont maintenus autour des vignes pour favoriser la biodiversité. Cette biodiversité, associée à l’absence de traitements insecticides permet le développement de prédateurs d’insectes pouvant s’attaquer à la vigne.

Le sol fait également l’objet d’un soin poussé. Les herbicides sont proscrits afin de ne pas altérer la vie du sol et la mycorhize (résultat de l’association symbiotique entre des champignons et les racines des plantes) de la vigne. La mise en place d’ « engrais verts », selon un principe de permaculture, permet de fixer l’azote de l’air à l’aide de plantes (légumineuses) semées et de limiter le développement d’autres adventices (plantes qui pousse spontanément dans une culture) susceptibles de concurrencer la vigne.

Un apport de compost peut compléter cette stratégie et on évite ainsi l’utilisation d’engrais polluants. En intégrant la plante dans son environnement, et aidé par des tisanes de plantes, la vigne va se retrouver plus forte face aux maladies, les doses de produits de traitement (cuivre et soufre, conformément au cahier des charges de l’agriculture biologique) pourrons ainsi être diminuées de façon conséquentes et non systématiques.

Vendanges et vinifications :

Le choix de la date de vendanges est déterminant pour avoir un raisin bien mur qui n’a pas encore perdu trop de son acidité. Cela va déterminer l’équilibre du futur vin, sa complexité aromatique et la souplesse des tanins. Les vendanges sont manuelles, en caissettes afin d’éviter d’écraser les raisins. Si nécessaire, un tri est effectué à la vigne.

Rouges :

Les grappes sont éraflées, le raisin est foulé avant d’être mis en « macération » en cuve. C’est durant cette période que s’accomplit la fermentation alcoolique. Le pigeage permet d’enfoncer le « chapeau de marc » dans le jus. Celui-ci est quotidien au début puis moins fréquent par la suite afin d’éviter une sur-extraction des tanins. Après 2 à 4 semaine s’appuyant sur la dégustation, on « décuve ». La fermentation malolactique s’enchaîne naturellement. Les vins sont ensuite élevés en cuve, de 12 à 24 mois jusqu’à la mise en bouteilles.

Les blancs :

Le raisin est introduit directement dans le pressoir, en « grappes entières ». Le jus issu de ce pressurage va après une nuit de « débourbage » (décantation) être soutiré vers une autre cuve où se déroulera la fermentation. Du soufre, si nécessaire, est utilisé pour éviter une éventuelle « déviation » due à des levures ou bactéries non souhaitées, et ce à des doses très basses.

La cave

Présentation de la cave

Le chais se trouve dans une ancienne cave du village, rue Victor Hugo. Elle est naturellement fraiche et l’on peut venir y déguster les vins dans une vieille cuve en béton.

Localisation de la cave

Fine Amor à dominante grenache, il est fruité avec une bouche équilibrée et pleine.

Mélanie, dominante syrah, est foncée avec des arômes de fruits noirs mûrs, des notes florales et épicées, la bouche est dense avec des tanins très soyeux.

…ma non troppo est complexe avec des notes de cuir et tabac ainsi que de fleurs type rose ancienne, la bouche est structurée avec une longue persistance aromatique.

Le vent se lève est aromatique sans excès avec des notes minérales et mentholées, la bouche est fraîche et équilibrée, sans lourdeur.